Voici Catherine Norsworthy, orthophoniste

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestShare on Google+

Catherine NorsworthyVoici Catherine Norsworthy, orthophoniste

Ce n’est pas facile d’être parent. Nous sommes là pour aider votre famille et vous présenter les thérapeutes bienveillants avec lesquels nous travaillons. Nous sommes heureux de vous présenter Catherine Norsworthy, une des formidables orthophonistes de Parcours d’enfant.

Où avez-vous grandi et quel genre d’enfant étiez-vous?

Je suis née à Mississauga, en Ontario, et j’ai grandi à Burlington, également en Ontario. J’ai eu la chance d’avoir non seulement deux parents extraordinaires et une jeune sœur, mais également une famille élargie composée de grands-parents, de tantes, d’oncles et de cousins habitant près de Toronto et de Montréal, et divers endroits aux États-Unis.

Très jeune, je me suis beaucoup intéressée aux livres et j’ai passé la majeure partie de mes temps libres à lire et à écrire, parfois au détriment de mes devoirs de mathématiques! J’étais timide et je ne me faisais pas toujours facilement des amis, mais cela ne m’empêchait pas de participer à des activités, comme des cours de natation, des camps d’été et l’orchestre de l’école. J’adorais jouer dehors. Mes vacances en famille passées à des chalets loués sur les côtes du Maine font partie de mes plus beaux souvenirs.

J’ai fréquenté des écoles d’immersion française et j’ai toujours manifesté un intérêt pour les langues. Je me souviens d’une fois, quand j’avais cinq ans, où j’avais essayé de montrer à une de mes amies comment prononcer ses « r ». J’imagine que même à cet âge-là, ma carrière future m’était prédestinée!

Expliquez-nous en quoi votre travail aide les parents et les familles. Depuis combien de temps êtes-vous orthophoniste?

J’ai commencé en 2007, après avoir terminé ma maîtrise à l’Université McGill. Je travaille auprès des adultes et des enfants, et mon travail a toujours visé de rehausser la qualité de vie en soutenant et en améliorant la communication. En pratique, cette approche comporte plusieurs facettes : l’évaluation des compétences en lecture et en écriture, la pratique de la compréhension auditive, l’enseignement des structures et de la prononciation de phrases, et l’établissement d’autres moyens de communication avec des personnes qui n’arrivent pas à parler de façon fonctionnelle. En tant que superviseure, j’ai également l’occasion d’intervenir auprès d’autres thérapeutes et de leurs clients, en ayant toujours comme objectif d’aider toutes les parties concernées à obtenir l’aide dont elles ont besoin pour maximiser leur capacité de communiquer avec les autres.

Décrivez-nous votre travail en un mot.

Enthousiasme. J’adore aider les jeunes enfants parce que c’est tellement facile d’être enthousiaste et d’avoir du plaisir en travaillant. Aussi, le langage me fascine toujours, et je suis reconnue pour m’emballer à l’extrême sur des futilités linguistiques.

Quelle est la plus grande leçon que vous avez tirée de votre travail?

Il y aura toujours des surprises, et on n’a jamais fini d’apprendre.

Qu’est-ce qui vous motive à poursuivre votre travail?

J’adore le défi intellectuel qui consiste à tenter de déterminer la difficulté sous-jacente d’un enfant qui éprouve des problèmes avec certains aspects de la parole ou du langage et, à partir de là, de trouver la meilleure approche pour les résoudre. De plus, nous sommes réellement récompensés chaque fois qu’un enfant franchit une nouvelle étape ou acquiert une nouvelle habileté. J’ai eu le privilège d’être témoin du premier mot prononcé par un enfant, ou du moment où il a finalement compris un nouveau concept ou produit le son « s » parfaitement.

Quel produit (ou ressource) associé à la parentalité auriez-vous aimé inventer?

Les livres imagés sans mots. Les livres de la collection « Jack » de Pat Schories et de celle de « Carl » d’Alexandra Day sont super amusants et permettent d’encourager les enfants à s’intéresser à une histoire en faisant plus qu’en décoder seulement les mots.

Quel est votre livre favori sur la parentalité? Pourquoi?

J’aime beaucoup le programme Hanen et je recommande le livre Parler, un jeu à deux aux familles qui cherchent à stimuler le développement de la communication chez les jeunes enfants, quel que soit leur niveau de langage.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné?

Lorsque j’étais aux études, mon premier superviseur clinique m’a dit de ne jamais oublier, même si on est très talentueux, même si on a beaucoup d’expérience, que ce ne sont pas toutes les idées qui seront efficaces. Dès que vous acceptez ce principe, il devient alors beaucoup plus facile de continuer à réexaminer ses propres activités en cours de route, pour non seulement changer ce qui ne fonctionne pas, mais aussi pour utiliser ce qui fonctionne et l’améliorer.

Remplissez le blanc :

J’aimerais bien qu’un psychoéducateur ou un conseiller en comportement réponde aux mêmes questions.

Articles connexes :

Voici Lauren Robinson, orthophoniste
Le développement du langage chez l’enfant – un guide pour les parents

Nous comprenons que vous désirez un accès rapide à l’information et aux services. Pour commencer, remplissez une demande de renseignements en ligne ici ou composez le 1 866 653 2397. Un membre de notre équipe se fera un plaisir de vous répondre.

woman smiling with her coworkers at a meeting

Tout frais sorti des presses : « Guide sur les avantages des soins multidisciplinaires pour les familles et les enfants »

Téléchargez votre exemplaire dès aujourd’hui!