Mon enfant est difficile à table! Que faire?

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestShare on Google+

pickyeaters_childrenssupportsolutions_socialmediaLes repas en famille sont une merveilleuse occasion de passer du temps avec votre enfant. Prendre un repas ensemble est l’une des premières expériences sociales qu’il vivra, ce qui peut aider à façonner sa participation aux routines familiales et sociales à mesure qu’il grandit. Mais que faire lorsqu’il refuse de manger?

Avoir un « mangeur difficile » à table peut devenir stressant pour tout le monde, y compris votre enfant. Ashley Rego, ergothérapeute en Ontario, offre des conseils pour vous aider à comprendre pourquoi votre enfant agit ainsi et comment vous pouvez l’aider.

Le processus de manger

Pour plusieurs d’entre nous, manger semble facile. Cependant, il est important pour nous de comprendre certaines idées fausses qui existent au sujet de l’acte de manger et de l’heure des repas. Toomey & Associates, Inc. (1990/2015) ont déterminé les 10 mythes les plus répandus entourant l’alimentation. Ci-dessous, je défais chacun de ces mythes :

  1. « Manger est la priorité numéro un du corps. » En fait, c’est seulement sa troisième priorité. La respiration et la posture sont les deux premières. Par conséquent, nous devons d’abord aider l’enfant à s’asseoir confortablement à table et veiller à ce que son corps reste en position verticale avant de lui donner à manger.
  2. « Manger est instinctif. » Après l’âge de six mois, manger est un comportement complètement acquis. La façon dont nous acquérons des connaissances sur la nourriture et l’acte de manger est unique à chacun de nous.
  3. « Manger est facile. » En réalité, c’est vraiment difficile! Avaler des aliments est l’une des habiletés de motricité fine des plus complexes qui dépend d’une interaction constante entre notre système sensoriel et notre système moteur.
  4. « Manger est un processus en deux étapes : vous vous assoyez et vous mangez. » Contrairement à ce que nous pourrions croire, le processus de manger se compose de 25 à 32 étapes différentes en fonction de l’aliment ingéré, et commence bien avant la première bouchée, par exemple, lorsque nous voyons ou sentons la nourriture.
  5. « Il ne faut pas jouer avec sa nourriture. » Se salir avec de la nourriture fait partie de l’apprentissage de celle-ci! Les enfants trouveront toutes sortes de façons uniques d’interagir avec leur nourriture, mais tout cela va les aider à approfondir leur apprentissage de celle-ci et leur degré d’aisance avec celle-ci.
  6. « Si un enfant a faim, il mangera. » Lorsqu’un enfant a une expérience négative avec un aliment, ou ne se sent pas à l’aise avec celui-ci, il ne voudra pas le manger, peu importe à quel point il a vraiment faim. Il peut avoir une expérience désagréable avec un aliment parce qu’il s’est étouffé en l’avalant de travers, ou il pourrait également s’agir d’une mauvaise expérience sensorielle (à savoir le goût, l’odeur ou la texture).
  7. « Les enfants doivent manger trois fois par jour seulement. » Après l’âge de 16 à 18 mois, nous avons tous besoin de manger aux deux heures et demie ou aux trois heures. Donc, il est tout à fait correct si votre enfant mange de plus petites quantités, mais plus fréquemment durant la journée.
  8. « Les enfants qui refusent de manger ont un problème de comportement OU un problème organique. » Souvent, un comportement apparemment négatif envers la nourriture est attribuable à autre chose. Un enfant qui n’a pas les habiletés motrices pour manger en toute sécurité ou n’est pas en mesure de tolérer l’information sensorielle associée à l’aliment pourrait également refuser de manger. Ce sont le plus souvent les expériences sensorielles ou motrices avec la nourriture qui sont à l’origine d’un problème de comportement apparent.
  9. « La plupart des aliments se consomment à certains moments de la journée seulement. » Souvenez-vous à quel point il est amusant de prendre votre repas du matin à l’heure du souper? Il est difficile pour les enfants de manger certains aliments à certains moments de la journée seulement, car nous avons souvent tendance à manger les aliments les plus difficiles à avaler à l’heure du souper. Les viandes et les mets combinant plusieurs textures comme le chili ou les sautés nécessitent plus d’habiletés motrices complexes. Parfois, quand les enfants ont eu une longue journée ou sont tout simplement fatigués, ils trouvent plus difficile de manger ces aliments.
  10. « L’heure des repas est un événement social et les enfants doivent bien se tenir à table. » Essayez de vous rappeler que se nourrir vient en premier, et qu’avoir de bonnes manières à table vient en deuxième. L’enfant veut aussi en savoir plus sur sa nourriture et l’explorer de la meilleure façon qui peut l’aider à apprendre. Il faut donc garder à l’esprit que coller des nouilles sur son visage, peinturer la table avec du yogourt ou même recracher une bouchée à moitié mâchée fait partie de cette exploration.

Donc, que pouvez faire en tant que parent?

  • Assoyez votre enfant à la table familiale pendant les repas. Cela l’aidera à associer cette action avec le fait qu’il est temps de manger et à apprendre en quoi consiste l’heure du repas. Commencez à le faire dès le plus jeune âge possible.
  • Établissez une routine alimentaire. Les repas et les collations devraient se prendre à des moments prévisibles de la journée et inclure une simple routine avant et après le repas ou la collation (par exemple, se laver les mains avant de se mettre à table, jeter les restes de son assiette à la poubelle).
  • Permettez à votre enfant d’explorer sa nourriture d’une manière sécuritaire. L’exploration alimentaire est un processus par étapes où nous commençons à être en mesure de TOLÉRER la nourriture devant nous. Ensuite, nous pouvons commencer à INTERAGIR avec elle, puis peut-être la SENTIR, la TOUCHER, la GOÛTER et éventuellement la MANGER! Par conséquent, prenez le temps de vous joindre à l’enfant lors de cette amusante exploration. Cuisinez ensemble, créez des personnages à l’aide de cure-dents et des morceaux de nourriture, transformez une pomme de terre en tampon, ou une carotte en pinceau.
  • Donnez le plus de renseignements possible sur la nourriture. Parlez des propriétés des aliments, de ce à quoi ils ressemblent, de leur odeur et de leur texture. Ou si votre enfant choisit de manger quelque chose, décrivez-lui son goût, sa sensation ou même le son qu’il fait en bouche.
  • Exposez votre enfant le plus possible au processus de transformation des aliments. D’où est ce que ça vient? Amenez-le à l’épicerie. À quoi ressemble l’aliment quand il est entier? Comment l’avez-vous préparé? Montrez-lui comment l’aliment change d’apparence pendant sa préparation ou sa cuisson.
  • Soyez patient! Il peut falloir jusqu’à dix essais avant que votre enfant accepte un nouvel aliment, redonnez-le-lui tous les deux ou trois jours.
  • Sachez que vous êtes le meilleur enseignant de votre enfant. En vous regardant, il en apprendra beaucoup sur la façon dont vous interagissez avec la nourriture et suivra votre exemple. Adoptez le comportement que vous souhaitez lui apprendre et ayez du plaisir avec la nourriture ensemble!

Pour mieux comprendre les habitudes alimentaires de votre enfant ou pour vous aider à déterminer si vous devez demander de l’aide pour ses difficultés alimentaires, vous pouvez répondre au bref questionnaire « The Infant and Child Feeding Questionnaire » qui se trouve à l’adresse suivante :

http://questionnaire.feedingmatters.org/questionnaire (en anglais seulement)

 

 

 

 

 

Par: Ashley Rego, ergothérapeute

Nous comprenons que vous désirez un accès rapide à l’information et aux services. Pour commencer, remplissez une demande de renseignements en ligne ici ou composez le 1 866 653 2397. Un membre de notre équipe se fera un plaisir de vous répondre.

Articles connexes : 

Nous comprenons que vous désirez un accès rapide à l’information et aux services. Pour commencer, remplissez une demande de renseignements en ligne ici ou composez le 1 866 653‑2397. Un membre de notre équipe se fera un plaisir de vous répondre.

woman smiling with her coworkers at a meeting

Tout frais sorti des presses : « Guide sur les avantages des soins multidisciplinaires pour les familles et les enfants »

Téléchargez votre exemplaire dès aujourd’hui!