Comment aider un enfant victime d’intimidation

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestShare on Google+

Comment aider un enfant victime d’intimidation

Comment aider un enfant victime d’intimidation (Ann Douglas)

Question: Mon enfant est victime d’intimidation. Parfois, la façon dont il réagit aux actes d’intimidation envenime la situation ou lui attire des ennuis à l’école. Comment puis-je l’aider à réagir d’une manière constructive et non susceptible de lui causer du tort? Je désire d’abord mentionner que je suis désolée d’apprendre que vous et votre fils êtes aux prises avec une situation aussi difficile et douloureuse. Il est pénible pour un parent de savoir que son enfant est la cible d’intimidation, tout comme il est pénible pour un enfant de se faire intimider.

Répondre: Vous avez raison de vouloir aider votre enfant à trouver le meilleur moyen de réagir à un incident d’intimidation. Il constatera peut-être qu’il est efficace de se montrer fort—même s’il doit faire énormément d’efforts pour paraître plus solide et plus brave qu’il ne l’est réellement en son for intérieur—et de se trouver des alliés (tant des amis que des enseignants) qui seront là pour l’aider au moment où il en a besoin. Les intimidateurs sont à la recherche de cibles faciles. Si votre fils donne l’impression qu’il ne se laissera pas intimider ou fera appel au soutien de son entourage, l’intimidateur pourrait décider qu’il ne vaut pas la peine d’en faire sa cible. Une telle attitude de la part de votre fils pourrait contribuer à mettre fin à l’intimidation.

Autres stratégies à essayer :

  • Aidez votre fils à améliorer sa capacité à nouer des amitiés afin qu’il soit moins susceptible d’être intimidé. Considérez le monde comme un laboratoire d’apprentissage sur le plan socioémotionnel. Encouragez votre enfant à remarquer ce qui contribue à améliorer ou à détériorer les relations. Ensuite, invitez-le à faire le lien entre ce qu’il observe et la façon dont il peut appliquer ces situations à sa vie personnelle.
  • Aidez votre enfant à comprendre que les conflits interpersonnels sont normaux et qu’ils peuvent être réglés. Expliquez les raisons pour lesquelles les conflits interpersonnels surviennent (malentendus, débordements émotionnels, vision différente d’une même situation). Ensuite, aidez votre enfant à trouver des moyens de rétablir une relation après un conflit.
  • Enseignez à votre enfant à demander de l’aide de manière à renforcer les relations, à réduire au minimum les conflits et à inciter l’autre personne à vouloir aider. Aidez votre enfant à nouer des liens solides avec vous, son enseignant et un compagnon de classe.

Quelles que soient les mesures que vous prenez, il est important d’effectuer à maintes reprises le suivi des démarches de votre enfant. Vous devez lui rappeler que vous vous souciez de lui et que vous prenez la situation au sérieux, sans compter que vous devez maintenir une bonne communication avec lui. Il faut éviter qu’il ait l’impression que la situation est sans issue ou qu’il doit la gérer seul. Il doit savoir que la situation peut s’améliorer et que vous serez à ses côtés pour l’aider dans sa démarche jusqu’à ce que les choses s’arrangent.

Ann Douglas est l’auteure de plusieurs ouvrages sur la grossesse et la parentalité, dont le plus récent s’intitule Parenting Through the Storm: How to Handle the Highs, the Lows, and Everything in Between.

Articles connexes :

Nous comprenons que vous désirez un accès rapide à de l’information et à des services. Pour ce faire, remplissez une demande de renseignements en cliquant ici ou composez le 1 866 653-2397. Un membre de notre équipe se fera un plaisir de vous répondre.

woman smiling with her coworkers at a meeting

Tout frais sorti des presses : « Guide sur les avantages des soins multidisciplinaires pour les familles et les enfants »

Téléchargez votre exemplaire dès aujourd’hui!